Test du Wikango XL

Encore un assistant d’aide à la conduite ?! Ouais c’est vrai, je ne fais plus que ça ! Mais je tenais à ne pas vous présenter que les produits Coyote. On part donc ensemble aujourd’hui à la découverte du Wikango XL !

Cela fait déjà plusieurs mois que je possède le Wikango XL. Depuis Septembre dernier même ! Et après l’avoir utilisé quelques semaines, je vous avoue qu’il a terminé au placard. En effet, le boitier était totalement instable, à tel point qu’il était devenu inutilisable. J’ai donc sagement attendu la mise à jour 1.6.1 pour le remettre en route. Voici donc un bilan/test daté de Janvier 2015. Il sera mis à jour au fur et à mesure des évolutions futures.

Le packaging et le boîtier

À l’intérieur de la boîte on retrouve le boîtier, un câble USB, une fixation aimantée pour le tableau de bord, un câble allume-cigare et un manuel d’utilisation rapide. Le strict minimum mais c’est classique pour ce genre de produit.

Wikango a décidé de proposer un boîtier fonctionnant sous Android. Le XL est équipé d’un écran de 4 pouces avec une résolution de 854 x 480 pixels. La résolution choisie donne à l’image une très bonne qualité, les couleurs sont vives, c’est un très bon point.

Wikango-xl

Le boîtier est alimenté par un câble mini-usb et dispose d’une batterie de 2000 mAh. L’autonomie est bonne lorsqu’il est sur batterie. Il dispose d’une mémoire de 8 Go, pour stocker la cartographie des vitesses et le firmware uniquement. L’ensemble est garanti 2 ans. L’écran n’est pas tactile, pourquoi pas, on se souvient du tactile de mauvaise qualité du Coyote et de l’impossibilité de l’utiliser avec des gants de moto. Ne pas proposer de tactile n’est donc pas forcément un point faible. Nous y reviendrons.

Wikango-xl

Le design est sympathique, le toucher « doux » est agréable, et l’ensemble est compact. D’un point de vue matériel rien d’exceptionnel mais on sent qu’un soin tout particulier a été apporté à l’allure du produit. Une déception quand même, l’effet miroir provoqué par la couche de plastique devant l’écran dès que le soleil tape un peu dessus…

Les fonctionnalités

La promesse de Wikango : proposer un assistant d’aide à la conduite (anciennement avertisseur de radars) SANS ABONNEMENT ! C’est là que Wikango fait un pari risqué, proposer un boîtier connecté pour 0€/mois.

Le Wikango XL présente trois types d’alertes : les dangers permanents, les dangers temporaires et les perturbations routières. Nous y reviendrons. Le boîtier fonctionne dans les pays suivants : France, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie, Grande-Bretagne, Portugal, Suède, Norvège, Finlande, Allemagne, Autriche, Maroc. Je n’ai pas eu l’occasion de l’essayer en dehors de la France.

Le Wikango XL présente à la droite de son écran la vitesse réglementaire de l’axe sur lequel vous vous trouvez. Et les limitations de vitesse, parlons-en…

Le problème des limitations de vitesse

C’est clairement LE point noir du produit. Les limitations de vitesse sont pour la plupart totalement fausses.

Comment cela fonctionne ? Bien que vous ne visualisiez pas les routes sur l’écran du boîtier, ce dernier dispose d’une cartographie pour laquelle il associe à chaque portion de route une vitesse réglementaire. Pour cela, Wikango peut acheter une cartographie des vitesses. Mais la marque a décidé de faire autrement. C’est donc les limitations de vitesses OpenStreetMap qui sont implantés dans votre boîtier.

OpenStreetMap est un projet qui a pour but de constituer une base de données géographiques libre du monde (permettant par exemple de créer des cartes sous licence libre). En clair, c’est gratuit pour Wikango, et c’est collaboratif. Par collaboratif, comprenez que Wikango compte sur vous pour corriger toutes les limitations de vitesse de la cartographie sur le boîtier ou en vous créant un compte sur le site d’OpenStreetMap.

L’idée aurait pu être bonne si les corrections à effectuer n’étaient que minimes. Mais là le boulot est colossal. Durant mes trajets, aucune zone à 70 km/h signalée ou presque, pareil pour les zones à 30 km/h. En fait, les limitations sont celles qu’OpenStreetMap met par défaut pour chaque type de route (50 km/h en secteur agglomération, 90 km/h pour une départementale, 110 km/h pour une 2×2 voies).

Résultat ? Il est totalement impossible de se fier aux vitesses affichées sur le boîtier. Si vous êtes en vacances ou que vous avez du temps à perdre, amusez vous à remontez les vitesses à Wikango. Pour ma part je suis prêt à payer 1€ ou 2 par mois pour disposer des vitesses correctes.

Les alertes et l’interface

Comme je le disais plus haut, Wikango ne dispose que de trois types d’alertes. Pour les radars fixes c’est très clair, c’est un danger permanent. Pour le reste, il y a les dangers temporaires et les perturbations routières. Le symbole des perturbations routières représentant clairement un embouteillage, il ne nous reste que les dangers temporaires pour exprimer toutes les autres perturbations.

wikango-xl
Une alerte temporaire, en mode expert

C’est un problème, puisqu’un seul type d’alerte sert à représenter un radar mobile, un objet sur la voie, une voiture arrêtée, un rétrécissement de voie, ou même un accident. L’idée de simplifier au maximum était bonne en soi, mais finalement on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Toujours dans une idée de simplification, Wikango propose un « indice de risque ». Concrètement, ce dernier est basé sur le nombre de personnes connectées au service dans les alentours associé à une cuisine interne propre à Wikango. Plus la confiance dans le coin est élevée, plus l’affichage est vert. De la même manière, plus l’écran est rouge lors du passage devant un risque, plus le risque est élevé. C’est une bonne idée, dont le fonctionnement est similaire à celui des étoiles chez Coyote.

L’interface est assez jolie (notamment grâce à la bonne qualité de l’écran et des couleurs). J’ai apprécié le fait que le XL affiche une « prévision » pour les prochains kilomètres. Concrètement, un écran affiche par intermittence (toutes les 20 ou 30 secondes) le prochain danger et à combien de kilomètres il se trouve. C’est une bonne idée, mais, n’y avait il pas assez de place sur l’écran pour afficher cette information en permanence ? Je suis vraiment déçu par l’interface. Il y a beaucoup de place, et elle n’est pas utilisée.

wikango-xl
Une perturbation routière

À gauche, l’affichage de l’axe sur lequel on se trouve est une bonne idée, mais lui accorder seulement une dizaine de caractères au maximum est une erreur. Ça passe pour les « N12 » et « A11 » mais pas pour les noms de rue.

En ce qui concerne le signalement en lui-même, il n’est vraiment pas ergonomique. L’écran n’étant pas tactile, il vous faudra naviguer de gauche à droite dans un menu, en utilisant les boutons au dessus de l’appareil pour faire votre sélection. Voici une image pour illustrer mon propos. Choix du sens et du type de signalement sont entremêlés, à l’arrêt pas de soucis, mais sur la route c’est une autre histoire.

Wikango-xl
Menu de déclaration d’une alerte

Des données ouvertes

Wikango a annoncé espérer intégrer à l’avenir des données de sécurité comme les passages à niveaux, les fortes pentes mais aussi des informations géographiques comme des écoles ou des colonies de vacances.Les conditions météorologiques devraient être également prochainement gérées. L’idée est excellente évidemment, mais on attend toujours… Les déboires concernant la stabilité des précédentes versions du firmware me font fortement douter de la future intégration de ces données. Et pourtant, ce serait génial pour les zones que le conducteur ne connaît pas.

La communauté

J’entends par communauté, le nombre d’éclaireurs sur la route et leur efficacité de confirmation/infirmation des zones temporaires. Je ne vais pas chercher à comparer la communauté Wikango avec Coyote ou Waze trop longuement, tant la question est sensible auprès des utilisateurs de chacun des systèmes. Cependant sachez qu’il y a davantage d’éclaireurs sur Coyote et sur Waze que sur Wikango… et ce malgré que la communauté Wikango intègre également les utilisateurs de l’application mobile. J’y reviendrai dans la conclusion de l’article.

Le Bluetooth

Le boîtier intègre le Bluetooth. Pour le moment il n’est utilisable qu’avec les oreillettes Bluetooth (attention uniquement certains modèles) et avec la télécommande. « Comment ça la télécommande ?! »

Oui, Wikango va commercialiser une télécommande Bluetooth qui sera probablement fixée au volant pour confirmer/infirmer un danger. Une solution au manque d’ergonomie du signalement via les boutons du boîtier ? Réponse dans quelques semaines.

Pack XL+

Sombre affaire ce pack XL+. Pourquoi ? Wikango revendique un boîtier à 150€ sans abonnement. Sauf que ça c’est lors de l’achat du boîtier. En effet, si vous souhaitez bénéficier des fonctionnalités suivantes…

  • les dangers temporaires et les perturbations routières en temps réel –> Alertes remontées par les autres utilisateurs
  • les informations sur la communauté –> Nombre d’éclaireurs aux alentours
  • Indice de confiance : + l’écran est vert, + vous pouvez rouler en confiance !
  • Indice de risque : + l’écran est rouge, + le risque est élevé !
  • Lors d’une alerte : + l’écran est orange, + le risque est élevé !
  • Mode expert : personnalisez l’affichage de votre XL

… Il faudra ressortir un billet de 150€ puisqu’elles ne sont accessibles que si vous ajoutez le Pack XL+ à votre boîtier.

À l’achat, vous disposez de 30 jours de service XL+ inclus. Concrètement, si vous ne payez pas ces 150€ supplémentaires, votre boîtier n’aura plus rien de connecté, donc plus d’alertes Live. Donc un boîtier sans abonnement, oui, mais pour 300€, pas pour 150€. Nul doute que ce procédé a été utilisé pour mieux faire passer la pilule en faisant payer le client « en deux fois ».

Politique de mise à jour

Comme je vous l’ai déjà dis, la communauté est très impliquée dans le développement du produit, essentiellement via le forum non-officiel Wikangourou. (Je vous recommande d’aller y faire un tour, vous trouverez surement de nombreuses réponses à vos questions). Wikango annonce la mise à jour du produit par GPRS, sans avoir à le brancher à votre ordinateur. Pour l’instant ça ne fonctionne pas, il faut péniblement télécharger une archive de plusieurs giga-octets sur wikangoxl.com.

Une communauté motivée

Wikango a la chance de disposer d’une communauté active sur le web. Certains utilisateurs (et membres du forum Wikangourou s’investissent énormément bénévolement pour la marque. Ils conçoivent des tutoriels pour apprendre à utiliser OpenStreetMap, créent des sujets complets pour proposer à Wikango la liste des améliorations qu’ils souhaitent. Tous sont plein de bonne volonté et prêts à vous aider. Nul doute qu’ils viendront corriger les erreurs que je fais dans cet article dans les commentaires =)

L’accumulation des défauts du XL a fait beaucoup de déçus, certains membres ont même mis leur XL tout neuf au placard pour utiliser l’ancienne génération (Wikango Max) jugée plus fiable.

[box type= »note » ] Marsu28 : « Je le craignais, mais maintenant c’est quasiment certain pour moi, le XL ne sera jamais opérationnel au point de vue Limitation de Vitesses avec cette cartographie. Le ratio nombre d’erreurs/kilomètres est trop important par rapport à la durée de vie de l’appareil. »[/box]

Conclusion

Finalement vous l’aurez compris, je suis déçu par ce Wikango XL. Design et caractéristiques techniques sont clairement au rendez-vous. Le boîtier est désormais stable (ouf !), garanti 2 ans. La communauté est active sur Internet, propose des améliorations à la marque.

Le modèle économique de la marque a tout pour plaire à ses clients, j’aimerais vraiment du fond du coeur que ça fonctionne. Malheureusement la mayonnaise ne prend pas. Trop de promesses sur le papier ne sont pas respectées. Le point noir concerne les limitations de vitesses, à ce jour totalement grossières et pour la plupart incorrectes. Or n’est ce pas la base pour un avertisseur de radars ? Ce choix stratégique est très regrettable.

Le Wikango XL ne vaut clairement pas 300€ à ce jour. Le « sans abonnement » est il finalement LA bonne solution ? Le XL ne va pas dans ce sens. En comparaison 300€ c’est :

– 3 ans d’abonnement iCoyote (version Smartphone)

– 1 Coyote S (dernière génération) ou 1 Coyote Nav et 8 mois d’abonnement

– 1 Inforad CI et 8 ans d’abonnement (2€ par mois)

– Waze (gratuit) et 1 Smartphone dernière génération

[box type= »info » ]Si vous avez des informations ou rectifications à me transmettre, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour que je modifie l’article en conséquence. [/box]