trottinette-electrique-revoe-revolt

Test de la trottinette électrique Revoe Revolt

On change un peu de registre pour ce nouveau test, puisqu’il s’agit de celui d’une trottinette électrique urbaine, la Revoe Revolt !

Mes déplacements en voiture sont assez simples. Je me rends au travail (2,8 kilomètres l’aller simple) du lundi au vendredi, je vais quelques soirs en ville en semaine, et je vadrouille sur de plus longues distances le week-end. C’est pour ces petits trajets urbains que j’ai cherché à ne plus sortir ma voiture du garage. Il y avait bien le vélo, mais je voulais quelque-chose de différent.

Un choix difficile

Après avoir comparé de nombreux modèles de trottinettes électriques (classiques et électriques), j’ai jeté mon dévolu sur la Revolt de la marque Revoe-mobility.

Tout d’abord, il y a avait l’hypothèse de la patinette « manuelle » classique. Mon trajet boulot-dodo n’est pas effectué en plein centre-ville, il est jalonné par de nombreux trottoirs plus ou moins lisses et certains même dont le goudron est jonché de trous. Décathlon propose à ses clients d’essayer gratuitement le modèle Oxelo Town 9 durant 48 heures. Après un seul aller-retour, je me rends rapidement compte que le « sans électrique » n’est pas envisageable. 3 kilomètres en patinette, avec le dénivelé de mon trajet, c’est beaucoup trop ! Pour autant, il s’agit d’un très bon modèle pour qui fait de courts trajets, sur du plat, et en ville, le roulement est d’excellente qualité.

En ce qui concerne les modèles motorisés, j’ai tout d’abord tenté la Razor E300. Elle est semble-t-il un best-seller aux USA. Elle dispose de roues gonflables, plutôt cool pour mes portions de trajets aux trottoirs douteux. Mais qui dit roue gonflable, dit également risque de crevaison, et là, bonjour la galère pour réparer hors garantie. De plus, ce modèle est doté d’une batterie NiMH, dont la recharge prend beaucoup de temps et dont l’autonomie est assez incertaine. La Razor était disponible en exposition chez Norauto, ce qui m’a permis de l’essayer, et d’être immédiatement déçu par sa qualité de conception et son entrainement à chaîne. Concernant le tarif, il restait raisonnable et était dans mon budget. En effet, je souhaitais dépenser moins de 500€.

C’est alors que je passe chez Electro dépôt. Ils disposent d’un stock énorme d’un modèle populaire : la Airwheel Z3. La Airwheel est vraiment sympa, mais la connectique de la batterie semble assez fragile, l’autonomie moyenne et le style douteux, ce que j’ai pu confirmer avec les témoignages sur le net. A côté se trouve la Revoe Revolt. J’ai pu essayer ce dernier modèle sur le parking du magasin et j’ai été séduit !

Quelques jours plus tard, je profitais d’une vente flash sur Cdiscount, portant son tarif à 399€.

Taille et poids

La Revolt mesure 940 x 1160 x 135 mm. Elle est suffisamment longue pour poser confortablement vos deux pieds l’un derrière l’autre. Je voulais un modèle pliable rapidement afin de pouvoir le ranger sous mon bureau une fois arrivé au travail, elle se glisse aussi très facilement dans le coffre d’une voiture. Cependant, elle pèse tout de même 12,5 kilos, c’est vraiment lourd à porter à bout de bras. N’espérez pas vous promener bien longtemps avec dans les transports en commun. C’est l’imposante batterie située sous la trottinette qui alourdit le tout, et aucune « bandoulière » n’est proposée avec pour en faciliter le transport.

Le système de pliage en trois crans

Autonomie

La Revoe Revolt est équipée d’une batterie au Lithium. Bien plus performante que les batteries NiMH, cette dernière se recharge également beaucoup plus vite. Il faut compter 3 heures pour la recharger lorsque la batterie est totalement à plat. J’ai essayé de porter l’autonomie à zéro pour voir combien de kilomètres je pouvais faire et le bilan était assez étonnant : seulement 15 km. Mais c’était suite à la première charge, sans grande maîtrise de l’appareil, en activant le mode « rapide ». Avec une meilleure utilisation des descentes, des accélérations plus souples et quelques coups de pieds au sol pour aider la trottinette dans les montées, il est largement possible de monter à 20 kilomètres. Avec 20 kilos en moins sur la balance, les 22 ou 23 kilomètres peut-être, mais les 30 annoncés, j’émets un sérieux doute. Dans tous les cas l’important pour moi était de tenir un aller-retour (je recharge tous les soirs), et c’est largement possible. J’ai terminé ce trajet de test en patinant sans électricité, et bien que lourde, la Revolt reste utilisable en mode « manuel ».

Equipement

La trottinette est équipée de deux gâchettes. A droite, pour l’accélération et à gauche pour le freinage. Ce système est bien pensé et intuitif, les quelques personnes à qui j’ai fait essayer le produit ont tout de suite réussi la prise en main. Le freinage électrique est suffisant pour ralentir à l’approche d’un passage piéton ou dans une descente, mais pas pour s’arrêter complètement. C’est pourquoi il y a aussi un frein à pied, qui est en fait le garde boue arrière. En utilisant les deux conjointement, ça freine plutôt bien. En dernier recours, vous pouvez toujours sauter de la monture !

système freinage revoe revolt
Le frein à pied sur la roue arrière

Le guidon est équipé d’un petit compteur LCD. Ce dernier affiche pas mal d’informations. On retrouve la vitesse instantanée, l’autonomie restante, le voltage de la batterie, la distance du voyage en cours et le kilométrage total de la trottinette. Les boutons situés à droite du panneau permettent l’allumage/extinction, le choix de la données à afficher, ainsi que le choix du mode de vitesse. Comme le montre la photo ci-dessous, j’ai effectué 66 kilomètres depuis l’acquisition de la trottinette, de quoi vous donner bien plus qu’une première impression.

module de controle LCD revoe revolt
Le petit module de commande LCD sur la poignée droite

Il existe donc trois modes de vitesse. Le premier bride la trottinette à 5 km/h, le second à 15 km/h et le troisième est le mode rapide, sans bridage. Je ne vois pas vraiment l’intérêt du premier mode, beaucoup trop lent. En revanche le deuxième est plutôt pratique pour économiser de la batterie si vous n’êtes pas pressé ou bientôt en rade !

On retrouve sous le plateau un « amortisseur » de bonne taille, il apporte une véritable souplesse et du confort en ville. Je regrette quand même qu’il n’y en ai pas un entre le guidon et la roue avant pour amortir les trous plus petits.

amortisseur revoe revolt
L’amortisseur situé sous le plateau

Selon moi, il manque clairement un éclairage avant et arrière. Deux simples Leds basiques, alimentées par la batterie auraient été bien pratiques pour les trajets d’hiver.. Pour pallier à ce manque, j’ai ajouté des lampes de vélo achetées chez Décathlon. Ce n’est pas magnifique mais indispensable pour la partie de mon trajet située dans une zone industrielle.

Maniabilité et confort

En ce qui concerne la maniabilité, j’ai été assez surpris de constater que le guidon est « bloqué » à gauche comme à droite par un angle maximal assez faible. Une sécurité peut-être pour éviter de faire un soleil à 25 km/h. Finalement, ça ne pose pas de problèmes pour les virages serrés ! Comme je le disais, les roues sont « pleines » et donc sans chambre à air. Cela implique de vraiment anticiper les chemins que vous allez prendre pour éviter l’effet « shaker » ! Je préfère maintenant faire un petit détour sur sol lisse, plutôt qu’emprunter un trottoir trop abîmé. Je me suis aussi fait surprendre à plusieurs reprises par un dérapage de la roue avant, à chaque fois sur route légèrement mouillée ou sur un passage piéton. Attention donc, la finesse des roues permet un excellent roulement, mais gare aux glissades sur sol détrempé !

revoe revolt
Il manque une petite béquille !

La vitesse maximale est amplement suffisante. Je roule en moyenne à 21-25 km/h sur du plat, 30 km/h en descente et 15 km/h en montée. Evidemment, plus vous serez léger(e), plus vous irez vite !

Alors que penser de ce modèle ? J’en suis satisfait et je vous le recommande. Le système de pliage est rapide et pratique, le roulement est vraiment bon et l’ensemble respire la qualité de fabrication. Assurez vous surtout que les roues conviendront à vos trajets et oubliez tout de suite les trottoirs abîmés. L’usage peut être quotidien, mais bien que résistante aux éclaboussures, je ne l’utilise pas lorsque le sol est mouillé par peur de glisser.

Pour finir, voici une petite vidéo embarquée que j’ai tourné en ce week-end glacé !

  • Pastis Picon

    Je possède exactement la même trottinette, et hormis un problème de chargeur lors de l’achat qui a dû être changé, je trouve que cette dernière est très bien également, hormis le freinage qui a peut être une trop longue inertie, de l’ordre de la seconde… donc il faut quand même anticiper !
    Sinon s’assurer quand même que les routes de soient pas en très mauvais état mais sinon pour le prix je trouve que le compromis est idéal par rapport à une trottinette à 1000 euros.

    • Lolo Le Lapin

      Bonjour. Votre bilan apres 3 mois ?

  • Sean Corbaniperani

    un grand merci à vous pour toutes ces informations qui me sont prècieuses.
    Je vous ai laissé un commentaire sur Youtube après visionnage de votre video.
    J’ai perdu mon chargeur et je ne peux plus me servir de ma trottinette qui m’a été offerte recemment.
    pourriez-vous me dire où je pourrais m’en procurer un.
    Merci à vous.
    Bien cordialement.

  • Lolo Le Lapin

    A quoi sert le pictogramme avec la lumières qui s allume lorsqu on appui sur le bonton on off