Test du Pioneer DDJ-T1

Gros test sur le blog cette semaine puisque j’ai décidé de vous présenter ma table de mixage : la Pioneer DDJ-T1 ! Découverte encore une fois !

Vous le savez (ou pas), ma première passion est la musique électronique et en particulier le « mix », ou plutôt « l’assemblage musical » en bon français. Cela fait quelques années que j’ai commencé, d’abord sur un petit contrôleur Hercules, puis sur un contrôleur un peu plus véloce et depuis le 1er Octobre je suis passé sur du Pioneer. Et là ça change tout… En plus depuis l’année dernière je suis devenu platiniste !

Je ne vais pas faire l’apogée du contrôleur USB car c’est un long débat et probablement le sujet d’un prochain article. Alors rentrons dans le vif du sujet !

L’offre « DDJ » de Pioneer se compose de nombreux contrôleurs. Le DDJ-T1 se base lui entièrement sur le logiciel Traktor et a été pensé pour Traktor !

Pioneer DDJ-T1

Le contrôleur est sorti en Février 2011 au prix de 1100€ et est passé il y a peu sous la barre des 700€ neuf, l’occasion pour moi d’en faire l’acquisition.

Il dispose d’une carte son intégrée et permet de mixer des sons situés sur votre ordinateur ou sur n’importe quel périphérique audio puisque doté d’une entrée auxiliaire. On dispose d’une sortie en RCA et d’une autre en Jack 6.35. L’ensemble est fourni avec un chargeur secteur car c’est évident, l’alimentation du câble USB 2.0 ne suffit plus ! En plus la plupart des touches sont éclairées et pour le coup c’est très joli !

Pioneer DDJ-T1
L’arrière du DDJ-T1

La table gère 4 voies (4 faders de volume et 4 eq). La partie gauche gère les voies A et B, la partie droite les voies C et D. Deux boutons permettent de switcher entre les voies. Toutes les fonctions de mixage classiques sont retrouvées. 8 Hot Cues par voie, boucles « parfaites » et modifiables en temps réel, Move Gride, bref, toutes les fonctions de Traktor se retrouvent sur le contrôleur…

Traktor
L’interface « 4 voies » de Traktor

Deux modules d’effets sont disponibles. Ceux qui connaissent bien le logiciel ne seront pas perdus. Comme dans le soft on retrouve un mode « chained » et un mode « advanced » le premier permet l’activation rapide, le seconde le paramétrage complet de l’effet sélectionné. Seulement ce deuxième mode n’est pas disponible avec la version fournie avec le contrôleur…

Les jogs sont confortables (115 mm de diamètre) pour les mix scratch du Dimanche mais ce n’est pas le but premier. Ils sont vraiment précis et réactifs (issus de la CDJ-400). La « bande tactile » qui permet de se déplacer dans le morceau à toute vitesse est pratique et paramétrable. La qualité du son est très bonne. Associée au traitement de Traktor on obtient un son parfait.

needle search
Le Needle Search pour se déplacement rapidement dans le morceau

Le Pioneer DDJ-T1 dispose d’un espace « vide » sous sa partie haute. C’est super pratique et ça va vous permettre de glisser votre ordinateur portable dessous pour gagner de la place. Contrairement à plusieurs de ses concurrents (cf. Kontrol S4), Pioneer a décidé de prendre toute la place nécessaire. Résultat, le mix est plus confortable, mais l’encombrement plus important. A titre d’exemple voici le meuble sur lequel je l’ai installé. La taille peut être comparée à celle du MacBook de 13 pouces à côté.

Pioneer DDJ-T1

Pour conclure je suis très satisfait de ce contrôleur, nul doute que mes soirées vont prendre une toute autre dimension ! Je vous propose de découvrir une petite vidéo de présentation officielle. Disponible chez Amazon pour moins de 650€ !