slider-inforad

Test du boîtier Inforad Smart !

Pour continuer dans la lignée des assistants d’aide à la conduite, je vous présente aujourd’hui l’Inforad Smart, un nouveau boîtier communicant !

Une fois de plus je le dis et je le répète, j’adore ces petits boîtiers communicants à la fois avertisseurs de radars et d’embouteillages. C’est pour cette raison que j’ai pu essayer durant plusieurs semaines le dernier né d’Inforad, le Smart.

L’Inforad Smart est disponible au prix public conseillé de 199€ abonnement inclus, mais on le trouve pour moins de 150€ sur de nombreuses boutiques en ligne françaises. En effet, une fois son acquisition faite vous disposez d’un abonnement à vie aux services.

D’un point de vue matériel

Comme les autres boîtiers, le Smart est équipé d’une puce GPS et d’une carte SIM pour envoyer et recevoir les alertes. Il dispose d’une cartographie européenne, c’est l’unique différence avec l’Inforad CI vendu 20€ moins cher qui lui ne dispose que de la cartographie française.

[box type= »warning » ]Attention quand le fabricant parle de « cartographie européenne », il ne s’agit pas de cartes à proprement parler mais uniquement des vitesses relatives à toutes les routes européennes. Nuance.[/box]

On retrouve une batterie de capacité équivalente à celle d’un iPhone, d’une autonomie de 8 heures selon Inforad. Petit point négatif, le Smart démarre bien tout seul au démarrage du véhicule, cependant il ne s’éteint pas automatiquement à son arrêt (lorsqu’il n’y a plus de courant à passer dans l’allume cigare). Il faut donc se contenter d’une extinction automatique en cas d’inactivité. Je l’ai réglée au minimum soit à 5 minutes. On s’en contentera et peut-être qu’une mise à jour du Firmware permettra de combler cette lacune.

Je passe rapidement sur l’écran, basique et non tactile et sur le bouton de réglage, simple et situé dans le coin supérieur droit du boîtier. Vous l’aurez compris, pour les signalements et confirmations ça se passe ailleurs ! Inforad a décidé de joindre une télécommande infrarouge à fixer sur le volant.. Elle fonctionne grâce à une pile type montre.

telecommande-inforad

Malheureusement, je n’ai pas complètement été convaincu par cette télécommande. Tout d’abord l’installation autour du volant se fait à l’aide de deux sangles. J’ai mis 15 minutes à tout faire tenir, et au final ça bougeait encore. La télécommande est trop grosse, voyez la taille qu’elle fait sur la photo ci-dessus… Elle me gène pendant certaines manœuvres  D’un point de vue esthétique, c’est pas le top et le pire dans tout ça, c’est que la liaison infrarouge ne fonctionne pas toujours. Il faut des fois s’y reprendre à plusieurs fois pour signaler un danger, la télécommande devant bien pointer le boîtier.

L’interface de l’Inforad

Gros point fort du produit, l’interface. Elle est simple, épurée et sympathique. Peu de choses à ajouter, je regrette quand même l’absence de différences à l’écran entre les axes principaux et secondaires. Il manque aussi l’indice de fiabilité des éclaireurs passés avant vous. Grâce à sa « cartographie européenne », le boîtier sait en permanence la vitesse maximale autorisée de l’axe sur lequel vous roulez. De plus, il vous affiche en temps réel, le nombre éventuel de points perdus en cas de contrôle de vitesse et tient compte de la marge appliquée par les radars.

Le menu des réglages est très sommaire, certainement dans le but de simplifier un peu plus encore l’interface. En voici une petite photo.

reglages-inforad

Et les alertes ?

Nul doute que si vous circulez beaucoup sur autoroute, les radars mobiles, il les aura. En revanche, en centre-ville et en rase campagne, ne comptez pas trop sur lui, surtout le Dimanche. La communauté est encore inférieure aux systèmes Wikango et Coyote. Malgré tout, on peut espérer qu’avec un tarif si agressif, Inforad parvienne à se faire une place dans ce cercle très fermé des assistants d’aide à la conduite.

Le Smart vous alerte lorsque vous passez devant un radar fixe, tronçon ou de feu rouge. D’un point de vue communautaire il gère aussi les embouteillages, les travaux, accidents et radars mobiles. Tout cela se joue sur la fameuse télécommande sur laquelle il faut confirmer le risque que vous venez de signaler. Une fois encore, c’est très simple.

alertes-inforad

Quelques fonctionnalités gadgets

L’inforad Smart permet de recevoir des appels téléphoniques et des SMS. Il vous met aussi en relation avec les services d’urgence (Police/Pompiers) par une pression sur la télécommande.
Le boîtier donne accès à un service de conciergerie proposant des services comme

  • Le dépannage et l’assistance routière,
  • L’assistance juridique,
  • L’assistance médicale,
  • La réservation d’hôtel, de restaurant,
  • etc…

Pour bénéficier des appels, SMS il faut cette fois payer un abonnement de 24€ pour 2 ans. Concernant le service de conciergerie, aucune information et selon le site d’Inforad il n’est même pas disponible. Dans tous les cas, achète-ton vraiment un avertisseur pour ce genre de fonctionnalités ? A vous de voir !

photo-inforad-smart

Une semaine de panne

Un mois de tests et pas de chance, une grosse panne empêchant la signalisation des zones à risques et des éclaireurs présents sur les routes d’une durée de 10 jours.. Malgré les excuses du CM sur la page Facebook de la  marque, c’est une panne qui fait peur par sa durée et qui a rendu le produit inutilisable. Depuis, Inforad annonce des serveurs beaucoup plus véloces et mieux protégés contre les cyberattaques.

Si le sujet des assistants d’aide à la conduite vous intéresse, n’hésitez pas à consulter mon comparatif pour Smartphones. Je pense dans les semaines qui viennent, pouvoir vous proposer un test de l’application Inforad pour iPhone !

L’Inforad Smart est disponible chez Amazon à cette adresse !