Test du Coyote S, la référence des avertisseurs !

Les amis, on se retrouve aujourd’hui pour LE test de l’année, celui du dernier avertisseur de radars de la marque française leader en la matière, le Coyote S !Cela commençait à faire un petit moment que je n’avais pas présenté un produit Coyote. Et aujourd’hui c’est le dernier né de la marque française que je vais détailler.

Après le test du nouveau Coyote, le test du Coyote Nav et les 50 heures de navigation du Coyote Nav, j’ai décidé de m’attaquer au petit nouveau. C’est un nouveau produit mais pas un remplaçant que propose Coyote. En effet, tous les modèles précédents restent commercialisés et le Coyote S vient se poser comme une nouvelle alternative. Contrairement au Coyote Nav, il ne propose pas la fonction de navigation, et pour cause, son écran est moins grand. Il mesure 4 pouces contre 5 pour le Nav.

Je le vois tout de même comme une évolution du Nouveau Coyote. Il en reprend les fonctionnalités, et y ajoute même des usages.

Le packaging

Coyote nous a toujours habitués à des packagings de qualité. Celui-ci ne déroge pas à la règle. A l’intérieur on retrouve le boitier, entouré d’un câble micro-usb et d’un embout allume-cigare. On dispose aussi d’un support de fixation autocollant et d’une clé usb. Pour information, cette clé usb servira à envoyer le fichier vidéo d’un éventuel accident à votre assureur pour assurer la gestion de votre sinistre. Nous y reviendrons.

IMG_20150923_194800

Il y a également un petit guide de démarrage. Dommage qu’il soit si succinct, il ne détaille pas toutes les alertes. Ça suffira pour les habitués, mais pas pour le quinquagénaire qui découvre la marque. Il n’aura probablement pas envie d’aller chercher le mode d’emploi complet sur internet.

Design

Côté design, il n’y a absolument rien à redire. Coyote avait déjà largement évolué dans le bon sens avec le Nav et transforme ici l’essai. On est loin du Nouveau Coyote à l’aspect « jouet en plastique ». Ici le boitier est très réussi. Les matières plastiques utilisées respirent la solidité, c’est propre et efficace, bref c’est du tout bon.

Gros point positif pour les motards (et même pour les automobilistes), le Coyote S est équipé de trois véritables boutons physiques. Situés sous l’écran, ils se posent comme une véritable alternative à l’écran tactile. Ils sont situés juste sous une nouvelle led de notification. De couleur verte, orange ou rouge selon la nature de l’événement, c’est un indicateur visuel supplémentaire qui attire l’œil dans les environnements bruyants. J’aime beaucoup l’idée.

coyote_design

Vous vous souvenez peut-être du capricieux écran tactile du Nouveau Coyote (NC), les touches physiques sont ici une excellente idée pour pallier à ces problèmes. Ici c’est donc simple, le bouton gauche pour signaler un événement dans le sens opposé, le bouton central pour les perturbations (véhicule en panne, objet sur la voie, …) et le bouton droit pour une zone à risque dans votre sens de circulation.

L’écran tactile parlons-en. Coyote a vraiment bien évolué sur ce point. L’écran répond très très bien. Bien mieux que celui du NC. Il est également mieux défini et ses bordures ont été réduites. Je n’ai jamais été victime de reflets, même en plein été en plein soleil. Heureusement car désormais, il est positionné au plus près du pare-brise !

La caméra intégrée

Car c’est la plus grosse nouveauté de cette version, l’ajout de la fonctionnalité « caméra de sécurité » (ou dashcam) au boitier. L’idée est louable. Vous disposez le boitier face à la route, et il se charge d’enregistrer ce qu’il s’y passe au cas ou vous auriez un accident. J’aurais aimé que la lentille ne soit pas fixe et que l’on puisse par exemple la faire pivoter de quelques degrés vers la droite ou la gauche. Pourquoi ? Car pour un rendu optimal le boitier doit être positionné perpendiculairement à la route. L’écran est donc orienté vers le milieu de l’habitacle, et non vers le conducteur, c’est dommage.

arriere_coyote_s

Lors d’un accident, seules les dix dernières minutes seront sauvegardées, par détection d’un choc ou par appui sur un des boutons. Il n’est pas possible de visionner la séquence sur le boitier, vous devez brancher le boitier à un ordinateur pour récupérer le fichier. Vérifiez également que votre assureur accepte les vidéos. C’est en tout cas le cas de Coyote Assure, la nouvelle assurance premium de la marque.

coyote_s_camera

Cette dashcam est une bonne idée, malheureusement j’ai été très déçu par sa qualité. La résolution n’est que de 480 par 320 pixels. Il est possible de distinguer grossièrement les circonstances d’un accident, mais probablement pas les plaques d’immatriculation. De nuit, oubliez tout de suite, la qualité est très mauvaise. De plus, les vidéos sont enregistrées sans le son, alors que le Coyote S est équipé d’un micro. C’est dommage, mais la fonctionnalité a le mérite d’être présente, et c’est le seul assistant d’aide à la conduite qui en est équipé.

Fonctionnalités

Pour le reste, c’est du tout bon, comme d’habitude. La communauté est encore en expansion, les confirmations d’une zone à risque sont de plus en plus nombreuses. Les zones de dangers (comprenez radars fixes) sont toujours signalées. Je ne suis encore jamais tombé sur une erreur après 6 mois d’utilisation quotidienne. Les radars tronçons sont également de la partie, avec un calcul de la vitesse moyenne en temps réel. La qualité des informations remontées par les coyotes qui vous précèdent est jaugée par un indice de confiance (1, 2 ou 3 étoiles).

coyote_s_menu

J’apprécie particulièrement l’affichage du temps restant à parcourir dans un bouchon lorsque vous n’avez pas pu y échapper. Il s’est à chaque fois révélé juste.

En complément de la fonctionnalité de caméra de sécurité, Coyote a ajouté un mode réalité augmenté. Pour tenter d’expliquer le concept simplement, il s’agit d’une fonctionnalité affichant à l’écran en temps réel ce que voit la caméra de votre boitier en lui ajoutant les alertes en surimpression. C’est assez sympa mais ça ne trouve un intérêt que lorsqu’il y a une alerte, le reste du temps c’est assez gadget. L’ajustement de l’appareil au centimètre près est indispensable pour obtenir l’effet escompté. Or, je fais partie de ces personnes qui retirent parfois le boitier lorsque je me gare dans les endroits isolés ou mal fréquentés. Et il est pénible de refaire un réglage exact à chaque installation.

coyote_s_profil

La reconnaissance vocale est encore un petit peu plus précise que sur les précédents boîtiers. Vous pouvez l’utiliser pour effectuer des réglages simples, changer de vue (caméra, coyote, carte), ou encore confirmer ou infirmer une alerte. Cela amène à trois, les moyens dont vous disposer pour alerter : écran tactile, boutons physiques, reconnaissance vocale. Du tout bon ! D’autant que le haut-parleur est maintenant de meilleure qualité que sur les précédents boîtiers. Le haut volume devient enfin parfaitement audible !

Bien qu’il ne dispose pas d’une fonction de navigation, le Coyote S propose l’affichage des alertes sur une carte. C’est un mode d’affichage supplémentaire, pour visualiser le trafic et le nom des rues aux alentours. Dommage que la vue soit bloquée en mode « Nord vers le haut » car cela demande de la concentration pour se situer dans l’espace.

coyote_s_carte

J’étais très adepte de cette vue, car elle permet de bien anticiper les alertes aux alentours. Mais j’ai fini par l’abandonner au profit de la vue classique (vue Coyote) car à chaque démarrage du véhicule, le niveau de zoom revient au maximum. J’étais alors obligé de dé-zoomer à chaque fois, c’est dommage. Mais je suis sur que Coyote ajoutera cette idée lors d’une prochaine mise à jour !

Abonnement et tarifs

Comme tous les Coyotes, le boitier s’utilise avec un abonnement. Il est possible de souscrire pour 12 ou 24 mois. Voici les tarifs 2015. Comme vous le savez, c’est un service haut de gamme, qui se paye toujours au prix fort. Les tarifs sont légèrement dégressifs dans le cas ou vous souscrivez directement pour 2 ans.

Capture d’écran 2015-09-23 à 21.04.19

Le Coyote S est disponible sur le site officiel de la marque ou sur Amazon au prix de 199€.

Conclusion

Alors que vaut finalement ce Coyote S ? C’est pour moi un produit indispensable, je l’utilise au quotidien et l’efficacité de sa communauté n’est plus à prouver. La cartographie des limitations de vitesses est parfaitement à jour, les zones de dangers également et la précision des alertes est très fine. La qualité de fabrication du boitier est vraiment bonne et le retour des boutons physiques une très bonne idée.

En ce qui concerne la caméra, je suis un peu mitigé. L’absence de son et la faible résolution limitent les usages, mais la réalité augmentée et la prise en charge des fichiers vidéos par de plus en plus d’assureurs français pèsent dans la balance ! Reste le tarif. 199€ auxquels il faut ajouter un abonnement annuel assez onéreux. Cela en découragera plus d’un, mais c’est aussi ça Coyote !

  • rene garcia

    M Sachet est payé par Coyote,alors c’est le TOP.Comme l’ancien appareil, la base de donnée ne sera pas à jour,il faudra encore payer les PV pour 12E/mois/à vie???

    • mathieusachet

      Bonjour,

      Non M. Sachet n’est pas et n’a jamais été payé par Coyote. Si vous avez un problème avec votre appareil, contactez le service client Coyote https://www.moncoyote.com/contact-fr.html