50h de route avec le Coyote Nav

Après avoir rapidement testé le Coyote Nav dans un précédent article, j’ai décidé d’approfondir l’essai et de profiter de deux semaines de travail en tant que chauffeur-livreur pour lui proposer de remplacer mon Tomtom. Verdict !

Je me suis séparé il y a peu de mon Tomtom Go 5000 (qui était excellent et dont je n’ai même pas fait le test, honte à moi). Ayant repris du service en tant que livreur durant les vacances de Noël, j’ai trouvé intéressant de laisser Google Maps de côté pour utiliser pleinement le Coyote Nav en tant que GPS. D’autant que changeant souvent plusieurs fois de véhicules dans la journée, il me suffisait d’installer un seul appareil à bord pour avoir le guidage et les zones à risque rapidement.

J’ai oublié de noter la somme des kilomètres parcourus, mais comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessous j’ai parcouru la Bretagne, la Mayenne et la région d’Angers. (la promenade à Jersey c’était le week-end précédent et l’historique Google ne fonctionne qu’en période fixe de 7 jours, 14 jours, …)

Capture d’écran 2015-01-09 à 15.35.57

J’ai donc aussi bien circulé sur des autoroutes, nationales, départementales qu’en ville ou en rase campagne. Au cours de la semaine, mon boitier a été mis à jour 2 fois par Coyote. (En effet, il n’avait pas été utilisé depuis quelques temps). On pourra considérer cet article comme un test de la fonctionnalité GPS du Coyote Nav au 13 janvier 2014. Il est important de préciser la date car Coyote met son produit régulièrement à jour.

Recherche de destination

C’est l’agréable surprise du produit. Je n’ai jamais été laissé sur le carreau. Le Coyote a toujours trouvé la ville et la rue ou le lieu-dit que je souhaitais, et ce même lorsque je tâtonnais. Quelques lettres du lieu tapées et la liste des possibilités s’affiche à droite de l’écran.

Si jamais l’endroit est introuvable, il est toujours possible de le pointer sur la carte pour s’y rendre. Pratique, mais standard sur l’ensemble des GPS actuels. Une déception, l’impossibilité de rechercher des lieux par leur nom. (Ex : McDonald’s Rennes). C’est possible sur les derniers Tomtom qui recherchent automatiquement le lieu via Internet (partage de connexion ou carte sim intégrée). Techniquement Coyote pourrait le faire mais ne le propose pas, j’imagine que cela présenterait un certain surcout pour chaque connexion. Relatif cependant puisque Tomtom le fait, à vie, sans abonnement.

[box type= »info » ]À l’heure actuelle, la luminosité minimale du boitier n’a toujours pas été modifiée. Un si grand écran, si lumineux, m’éblouit encore trop.

2014-12-27-03.32.15[/box]

La cartographie

Pas mal, mais pas géniale. Le Coyote Nav ne dispose pas d’une cartographie assez récente. Du moins, pas assez récente pour son prix et pour le fait qu’il faille un abonnement payant pour l’utiliser… Car je le rappelle, l’utilisation du GPS (même sans les alertes Coyote) n’est possible qu’avec un abonnement valide. Alors la moindre des choses, serait probablement de proposer une cartographie de 2014.

On ne va pas se mentir, un rond-point manquant ou une route légèrement décalée, ça passe encore en Bretagne. Mais sur Paris j’ose difficilement imaginer.

Un dernier point négatif concernant cette cartographie, c’est clairement les couleurs. À l’affichage, de jour comme de nuit ce n’est vraiment pas joli.

La navigation

Jamais l’itinéraire ne s’est montré incohérent, pas de détours inutiles, rien à signaler sur ce point. L’itinéraire est toujours de qualité. En ce qui concerne les instructions de navigation par contre, c’est parfois imprécis. Surtout au niveau des sorties à prendre sur les nationales. « Serrez à droite » signifiant « Prenez la sortie » est loin d’être cohérent. Un temps d’adaptation m’a été nécessaire. Depuis une des dernières mises à jour, un affichage des voies prend place en haut de l’écran pour indiquer sur laquelle se placer. Sur mes trajets je ne l’ai pas vu s’afficher assez souvent à mon goût. De temps en temps le nombre d’informations à l’écran est trop important et il ne reste que peu de place pour la route. Il manque aussi un zoom dynamique, qui agrandit ou réduit selon la vitesse ou selon l’approche d’une intersection.

Le Coyote Nav ne propose aucune gestion dynamique des temps de trajets selon le trafic. C’est regrettable quand on sait que Coyote connaît les embouteillages et la durée de ces derniers à la minute près.

Si un itinéraire est programmé, le Coyote Nav est susceptible d’afficher une zone de danger/risque par dessus la carte. C’est assez bien géré car la fenêtre de l’alerte est réduite quelques secondes seulement après son affichage. L’annonce vocale de la zone est bien intercalée avec les instructions de navigation. Un bon point.

1

Mon dernier regret concerne l’estimation du temps de trajet. Sur un itinéraire simple (Rennes – Brest), j’ai gagné 1h sur l’ETA initial. Je précise que je respecte toujours les limitations de vitesse, du moins ce jour là. Difficile de se fier aux estimations, trop imprécises.

Les instructions, les couleurs de la carte ou encore le zoom dynamique sont des modifications que Coyote pourra aisément apporter lors des prochaines mises à jour. En ce qui concerne l’estimation du temps de trajet et l’intégration du trafic, ce ne sera probablement pas pour tout de suite, le travail nécessaire étant relativement important.

La stabilité

Très bonne surprise concernant la stabilité du produit. Jamais le boitier n’a redémarré ou planté durant la conduite. Je trouve le démarrage et la connexion avec les services Coyote un peu trop longs. J’ai constaté des bugs d’affichage de carte à une ou deux reprises (voir l’image ci-dessous). Rien de problématique puisqu’ils semblent se produire uniquement au démarrage et à 0 km/h.

2014-12-22-16.01.28-HDR

Conclusion

Finalement, le Coyote Nav m’a agréablement surpris. Il n’avait pas le droit à l’erreur car un mauvais itinéraire ou une erreur sur la destination et c’est une perte sèche sur le bénéfice de la course. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’il combine les deux fonctionnalités GPS/assistant d’aide à la conduite. La réactivité de l’écran est désormais bonne et le produit est stable. L’algorithme de calcul de l’itinéraire est vraiment bon, il n’y a jamais d’incohérences. Les instructions vocales sont encore trop imprécises et la carte n’est vraiment pas jolie…

C’est à vous de peser les pour et les contre selon vos besoins, je vais donc les recenser dans le tableau ci-dessous.

Points positifsPoints négatifs
Qualité des itinérairesCartographie pas assez récente
Recherche de destinationEsthétique de la carte
StabilitéQualité des instructions vocales
Le produit 2 en 1Pas de gestion du trafic
Mises à jour régulièresPas de fonctionnement sans abonnement valide